-PARIIS: Impulser une nouvelle dynamique à la recherche-action sur l’irrigation au Sahel

Le  Projet d’Appui Régional à l’Initiative Irrigation au Sahel (PARIIS) veut  impulser une nouvelle dynamique à la recherche-action sur l’irrigation dans les six pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad).

A la faveur d’une  concertation régionale organisée du 5 au 6 octobre dernier, les acteurs impliqués ont accordé leurs violons sur le suivi et une meilleure programmation des activités de recherche-action dans les pays et au niveau régional.

La rencontre animée par l’URCP du PARIIS a regroupé les équipes des six Pays du PARIIS, ainsi que les structures de recherche nationales impliquées dans la mise en œuvre des activités de RA dans lesdits pays.

Ce sont notamment l’Institut de l’environnement et de recherches agricoles (INERA) au Burkina Faso ; l’Institut d’économie rurale (IER) et le Centre Mondial de Recherche en Horticulture (AVRD) au Mali, le Centre national de recherche et développement agricole (CNRADA) en Mauritanie, l’Institut national de la recherche agricole (INRAN) au Niger, L’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) au Sénégal, l’Institut tchadien de recherche agricole pour le développement (ITRAD) et le Centre de recherche d’innovation et de production technologique(CRIPT)  au Tchad.

Les Chercheurs ont révisité les activités de Recherche-action prévues dans les pays, analysé la plus-value en rapport avec les solutions d’irrigation développées et les objectifs du projet; formulé  clairement les thématiques de RA; décrit les modalités de conduite des activités de recherche action en précisant le rôle des pays et du CILSS et les possibilités de mutualisation des moyens ; échangé sur la mise en place d’un programme régional de recherche-action en appui à l’irrigation au Sahel.

Suite à cet atelier, il est envisagé un recueil des thématiques consensuelles pertinentes et réalisables par les pays et un plan stratégique pour la mise en œuvre des activités de Recherche-action ainsi que la valorisation des résultats dans le PARIIS.

De même, la création d’un Réseau de Chercheurs  sur l’irrigation au Sahel est envisagée.

La prise en compte de la recherche-action dans le PARIIS se justifie, entre autres, par la faiblesse de connaissances innovantes dans certains compartiments de la structure des solutions d’irrigation telles que définit par le PARIIS et  la faiblesse relative de politiques nationales et régionales cohérentes vis-à-vis des financements dans le domaine de la recherche en agriculture irriguée dans la plupart des pays.

La phase préparatoire du PARIIS a constitué une étape importante dans le diagnostic ayant permis de préciser les défis spécifiques, les besoins prioritaires et les options d’approches méthodologiques. Ainsi un état des lieux exhaustif sur les besoins en recherche-action a été fait par les pays ciblés.

Les grandes problématiques nécessitant des recherches en vue de dégager des solutions innovantes et plus efficaces dans les pays ont été déterminées et consignées dans les documents de projet-pays (PAD).

Ainsi, une diversité de préoccupations d’intérêt régional s’est dégagé de ce travail sur des questions telles que, l’amélioration de la performance des infrastructures d’irrigation, les plantes envahissantes, la salinisation des terres agricoles en irrigué, l’ensablement des cours d’eaux, l’application du solaire en irrigué.

A côté de ces grandes thématiques, plusieurs thématiques spécifiques à chaque pays ont été relevées.

L’appui du PARIIS devrait servir à renforcer les capacités des pays dans l’élaboration et la mise en œuvre de plans stratégiques de recherche action pouvant servir directement à l’amélioration de la performance des systèmes irrigués dans les pays grâce à la génération et à la mise à l’échelle de solutions d’irrigation efficaces et efficientes.

Il est ainsi hautement attendu que le déploiement de la RA contribue efficacement au financement durable de la recherche dans ce domaine, afin de favoriser l’émergence de solutions d’irrigation efficientes et durables, à même de permettre la réduction de la vulnérabilité des populations, le développement et de la croissance économique durable des pays du Sahel impliqués.

« Dans son caractère régional, la RA vise à provoquer des changements à court moyen et long terme dans la philosophie et la structure de recherche et les domaines connexes en vue d’une réponse adéquate aux questionnements dominants dans le domaine de l’irrigation au Sahel.

De ce fait, elle devrait aboutir à l’introduction de nouvelles idées, une efficacité accrue ou des alliances stratégiques, montrant ainsi la voie du changement au secteur traditionnel de la recherche concernant l’irrigation », explique Dr Khalil Sangaré, Expert régional en gestion des connaissances au PARIIS.

La Recherche-Action dans le PARIIS est placée sous la responsabilité de l’Institut du Sahel (INSAH) basé à Bamako(Mali) et devrait servir à renforcer les capacités des pays dans l’élaboration et la mise en œuvre de plans stratégiques de RA, pouvant servir directement à l’amélioration de la performance des systèmes irrigués, grâce à la génération et à la mise à l’échelle de solutions d’irrigation efficaces et efficientes dans les six pays.

Un Consultant Senior en Recherche-action pour appuyer le CILSS et les pays

Le recrutement d’un Consultant Senior en Recherche-action, a d’ailleurs été lancé, en vue d’apporter une assistance technique aux équipes pays du PARIIS, pour assurer une meilleure performance du dispositif actuel de Recherche-action.

En particulier, le Consultant devra établir un processus pour appuyer et renforcer la capacité des pays dans l’identification et la finalisation d’activités de RA contribuant aux activités du projet et à la base de connaissances régionale.

Au terme de la mission (18 mois), il est attendu 12 thématiques de RA bien définies, identifiées et validées par les pays et soutenant les investissements nationaux existants dans le cadre du PARIIS et contribuant à la base de connaissances régionale sur les types d’irrigation 1, 2 et 3 dans la région ; des protocoles de recherche harmonisés et efficaces élaborés et mise en œuvre  dans les pays ; la définition des processus et des ressources pour le renforcement des capacités en RA pour permettre aux pays de mener efficacement leurs activités de RA ; le partage des résultats de RA avec l’ensemble des acteurs, en vue de leur mise à l’échelle.

Premier projet opérationnel de l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (2is), le  PARIIS contribue à la réalisation des objectifs primordiaux de l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel- 2iS, qui sont «une agriculture irriguée en expansion, productive, durable, rentable, créatrice d’emplois et assurant la sécurité alimentaire au Sahel».

L’objectif du développement du projet (ODP) consiste à améliorer la capacité des parties prenantes à développer et gérer l’irrigation et à accroître les superficies irriguées en suivant une approche régionale basée sur les « solutions » dans les pays participants du Sahel.