Coalition mondiale sur l’eau au Sahel: Bientôt un plan d’affaire pour maitriser l’eau

La première rencontre du cadre partenarial de la coalition mondiale sur l’eau au Sahel se tient ce mardi 20 décembre à Ouagadougou. Dans la matinée à l’hôtel Laico, le ministre de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Burkina, représentant le ministre coordonnateur du CILSS a présidé la cérémonie d’ouverture de cette première rencontre d’envergure qui implique de multiples partenaires et dont l’objectif est de faire de la maîtrise de l’eau, une priorité stratégique de première importance, afin de réduire la vulnérabilité structurelle  dans la région. 

Malgré les efforts soutenus par les Etats et leurs partenaires, encore au Sahel, l’eau est considérée comme une ressource rare, plus du fait de son exploitation insuffisante que des quantités renouvelables annuellement disponibles. La Maitrise de l’eau, son accès et sa gestion pour tous ses usages, se posent en termes de problématique de développement social et économique au Sahel.

La rencontre du cadre partenarial de la coalition mondiale sur l’eau au Sahel qui se tient à ouagadougou a pour mission de lancer le processus d’opérationnalisation de la Coalition qui vise à construire une Plateforme d’appui à toute les initiatives visant la valorisation de l’eau sous tous ses usages à travers l’animation d’un cadre fédérateur gage de cohérence, de complémentarité et de partage d’informations, d’incubation et de murissement d’idée de projets , et enfin de plaidoyer autour des projets et programmes des parties prenantes, en vue de leurs mises en œuvre dans le sahel.

Le ministre dans son intervention a souligné que la faible valorisation de l’eau n’est pas seulement liée à l’insuffisance des niveaux d’investissements publics et non publics, à la grande variabilité spatio-temporelle de l’hydrologie ouest africaine, et au manque de données fiables sur sa valeur productive, mais “elle est le résultat de l’insuffisance de la formation, de la qualité des programmes conçus, de leur suivi, de la planification insuffisamment participative et la difficile cohérence entre plusieurs initiatives”.

L’initiative « Maîtriser l’eau pour faire reculer la faim et la pauvreté au Sahel »,qui est un engagement des Chefs d’Etats et de Gouvernement du CILSS, va connaitre une ultime avancée grâce à cette rencontre de Ouagadougou. Les autorités politiques et administratives des pays membres du CILSS, des représentants des partenaires ayant manifesté leur intérêt pour la Coalition vont procéder à l’examen et à l’adoption des documents de cadre de coopération, du business plan et la feuille de route associée. Tout cela devra “ permettra de mobiliser les compétences, les savoirs faire et les ressources financières pour faire de la maîtrise de l’eau une priorité stratégique de première importance afin de réduire la vulnérabilité structurelle de notre région face à l’insécurité alimentaire, au manque d’emploi et à la paupérisation des populations », a insisté le ministre, Jacob OUEDRAOGO. Il poursuit, “la Coalition devra constituer pour les organisations sœurs sous régionales, la CEDEAO et l’UEMOA dont le CILSS est le bras technique, un cadre technique à leur service pour contribuer à fédérer les énergies autour de leurs objectifs en matière d’eau agricole et domestique, combien importants pour la région et son économie. Je leur lance ici un vibrant appel pour qu’ils soutiennent la Coalition et en fassent leur outil d’appui à la mise en œuvre de leurs programmes.

Pour sa part, l’administrateur intermédiaire du CILSS Dr. Souleymane Ouédraogo, a montré toute la disponibilité de son institution à oeuvrer pour la réussite de cette initiative. “Je voudrais vous dire tout notre engagement conformément à la volonté des Chefs d’Etats et aux résolutions du Conseil des Ministres du CILSS, d’être à l’écoute des partenaires et de constituer avec eux, une plate forme à la hauteur de nos ambitions partagées sur la valorisation de l’eau”, s’est il exprimé.

Comme le ministre nous espérons donc  que l’intelligence et la volonté collectives présentes en ces lieux, produiront les résultats escomptés.