Burkina Faso: Le PARIIS met le cap sur l’aménagement de 700 ha autour du barrage de Dourou

Grâce au Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel-Burkina Faso (PARIIS-BF), le Burkina Faso met le cap sur l’aménagement de 700 ha à Dourou, au Nord.

Situé à cheval sur les communes de Gomposson, Kalsaka, Kirsi et Tougo, province du Passoré, Région du Nord du Burkina Faso, ce site potentiel ayant nécessité des études préalables approfondies pour prouver sa viabilité avant investissements, est un ouvrage structurant majeur situé dans le bassin versant du Nakanbé et constitue un important pôle de développement agricole pour le pays.

Appui  du CILSS dans la revue qualité des études et la mise en place de l’approche solution d’irrigation

Dans le cadre du PARIIS-BF, il a été réalisé en 2020 une étude du bilan d’eau détaillé de la retenue de ce barrage, afin d’évaluer la possibilité de développement d’un périmètre irrigué de 700 ha à l’aval, au regard de la disponibilité de la ressource en eau.

L’UGP PARIIS BF a sollicité l’appui du Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), dans la revue qualité des rapports de l’étude.

A cet effet, l’Expert membre du Pool d’Experts régionaux, spécialiste de la grande hydraulique a été mobilisé et a effectué des missions d’évaluation sur le site et de revue qualité des dossiers d’études en juin 2021.

La revue qualité a permis de vérifier la réalisation des prestations par l’ingénieur-conseil et l’atteinte des principaux résultats attendus de l’étude.

Les conclusions de cette revue, à travers le rapport de revue qualité transmis au PARIIS-BF, indique que l’aménagement du futur périmètre de 700 ha envisagé par le PARIIS est réalisable et les simulations de mise en valeur en saison sèche sont confortables.

Cependant, l’expert relève que l’exhaure par pompage sera nécessaire, pour alimenter le canal adducteur sur la période de la saison sèche, vu que la prise gravitaire sera dénoyée.

En prélude, une étude de confortation et de nettoyage de la cuvette du barrage a été réalisée en 2020 par un consultant recruté à cet effet.

L’expert recommande également que le PARIIS puisse réaliser une étude d’impact environnemental y compris un Plan d’Atténuation et de Réinstallation (PAR) des Personnes Affectées par le Projet (PAP) dans la zone des plus hautes eaux (PHE), la bande de servitude et à l’aval du barrage. Ces études EIES et PAR devront permettre de prendre en compte les coûts de mise en œuvre des PGES et PAR dans les projets ultérieurs.

Lancement des études d’APS/APD/DAO

En octobre 2021, la Société Nationale d’Aménagement des Terres et de l’Equipement Rural (SONATER), Maître d’Ouvrage Délégué (MOD) de l’aménagement des dits  700 ha de périmètres irrigués, au profit du PARIIS Burkina Faso, a procédé à une remise officielle du site au Groupement de bureau d’études pour la réalisation des Etudes d’Avant-Projet Sommaire (APS) et Etudes d’Avant-Projet Détaillé (APD), dudit périmètre irrigué.

Cet acte majeur a été fait en présence des responsables du Ministère de l’Agriculture, des Aménagements Hydroagricoles et de la Mécanisation, d’une délégation du CILSS et des populations riveraines de Dourou.

La remise officielle du site, a permis aux acteurs concernés, d’échanger sur les activités de réalisation des études socio-économiques, topographiques, hydrologiques, pédologiques, géotechniques, ingénierie.

Un accent a été mis sur la réalisation de l’étude des conditions de durabilité et d’institutionnalisation de la solution d’irrigation.

Le PARIIS promeut le concept de « solution », pour mettre en place des systèmes irrigués
performants dans la durée.

Selon le Cadre stratégique de l’eau agricole pour le Sahel, « une solution d’irrigation repose sur  un schéma organisationnel, un système technique d’irrigation incluant les  infrastructures et les équipements,  un mécanisme de financement pour d’une part la phase  d’investissement et d’autre part la couverture des coûts d’exploitation et de maintenance, et  des  actions de formation des acteurs afin de les mettre en position de mettre en œuvre la solution.

Une  solution propose ainsi une approche de mise en œuvre complète pour un type de système irrigué  donné ».

A Dourou, le périmètre aménagé sera entièrement emblavé en double campagne de production dans l’année (saison pluvieuse et saison sèche).

Les études de faisabilité sont entièrement financées par le PARIIS-BF, mais les réalisations seront prises en charge par le PARIIS-BF pour  400 ha de périmètres irrigués et par le Projet de Résilience et de Compétitivité Agricole (PRéCA) pour  300 ha de périmètres irrigués.

Le PARIIS-BF couvre les régions administratives de la Boucle du Mouhoun, du Centre, du Centre, Ouest et du Nord ; et prend en compte également la région des Hauts-Bassins (notamment les provinces du Houet et du Tuy) pour le Projet d’Accès à l’Irrigation de Complément pour la Culture, du Coton (PAICC-BF) mis en œuvre par la Sofitex.